D'où vient notre résistance?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'où vient notre résistance?

Message par M'enfin le Lun 17 Déc - 14:17

Bienvenue dans cette discussion.

Si une pomme n'avait aucune résistance, je ne pourrais pas la saisir, et encore moins la croquer. La résistance est inhérente à l'existence-même des choses, y compris quand elles sont intellectuelles. Si vous ne résistiez pas du tout à mes idées, vous ne pourriez jamais les détecter, mais si vous y résistiez trop, vous n'arriveriez jamais à les analyser, non parce que vous ne pourriez pas, mais parce que vous ne voudriez pas. Notre résistance intellectuelle vient de notre imagination, et cette dernière peut imaginer n'importe quoi pourvu qu'elle ait du plaisir à le faire. Le plaisir de résister sert à conserver une certaine distance intellectuelle entre nous, à demeurer distincts intellectuellement les uns des autres, comme les atomes entre eux. Sans cette résistance entre nous, nous penserions tous de la même manière, et nous n'aurions jamais de nouvelles idées. Selon ma thèse, la résistance est inhérente à tout ce qui bouge, et la résistance intellectuelle à tout ce qui change intellectuellement. Mais si vous avez trop de plaisir à imaginer que je me trompe, ou à imaginer que vous avez raison de vouloir conserver vos anciennes idées, vous risquez de ne jamais arriver à comprendre ce que j'avance, car c'est trop différent de ce qu'on a l'habitude d'imaginer.

Dans l'enfance, nous absorbons les nouveaux concepts qui nous sont présentés sans les questionner, mais à l'adolescence, nous commençons à développer les nôtres, et nous nous mettons à résister à ceux des autres. Devenus adultes, il devient très difficile d'acquérir de nouveaux concepts qui ne se rattachent pas directement à ceux que nous connaissons déjà, et c'est justement le cas de ma thèse. Selon moi, il en est ainsi parce que nous nous apercevons progressivement que les autres se servent souvent de prétextes pour se justifier, mais nous ne sommes pas conscient que nous procédons tous de la même manière, de sorte que face aux idées des autres, nos prétextes deviennent des raisons pour ne pas changer les nôtres. Dans ce sens, avoir raison, donner raison, raisonner, l'âge de raison, la raison du plus fort, sont tous des prétextes pour se justifier de ne pas vouloir changer ou de vouloir changer l'autre. Pour l'avoir observé sur d'autres forums, je sais que cette idée n'est pas facile à admettre, mais elle est intéressante, et vous ne serez pas déçu si vous essayez de la comprendre. Il suffit simplement de faire abstraction de vos propres idées sur la manière dont fonctionne votre intelligence pour un moment.
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum