Dans quel sens progressons-nous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans quel sens progressons-nous?

Message par M'enfin le Lun 14 Jan - 22:19

Bienvenue dans cette discussion.

Au sujet de la connaissance, je me demandais s'il s'agissait d'un progrès, mais sans proposer de réponse. Avec le cul de sac écologique que nous sommes en train de provoquer, la réponse semble évidente, mais l'est-elle vraiment? L'idée selon laquelle nous serions sans cesse en train d'imaginer le futur pour nous adapter plus rapidement au changement implique que, puisque notre milieu évolue constamment, nous aurions nécessairement d'avantage de chances d'y arriver quand ce futur est plus proche. En imaginant rapidement mais une à une des possibilités, et en les vérifiant avant que le milieu ait eu le temps d'évoluer de manière significative, nous pourrions nous servir librement de notre imagination pour apprendre, mais nous ne pourrions rien apprendre si nous ne pouvions rien vérifier, ce qui est le cas lorsqu'il s'agit d'une société car, même si de nombreuses possibilités y apparaissent simultanément et en plusieurs lieux différents, elles se développent beaucoup plus lentement que celles de l'imagination.

Pour une société, augmenter ses chances de s'adapter à un éventuel changement signifie développer simultanément le plus de possibilités possibles, et pour ça, il faut que chacun de ses participants en aient le temps, d'où une nouvelle manière de concevoir la liberté individuelle car, avec la Reptation, la Liberté n’est pas qu'un vague concept moderne soluble dans toutes les idéologies, mais bien ce temps mesurable dont je dispose pour faire autre chose qu’assurer ma survie immédiate. Pour deux atomes, la Liberté, c’est le temps que prend leur lumière pour traverser de l’un à l’autre et leur rapporter du changement à effectuer, et le Droit, c’est leur résistance au changement soit, le temps qui leur est imparti pour effectuer leurs accélérations sans se désaccorder. Selon ce concept, pour qu'une société évolue sans heurt, il suffirait de laisser ses participants (individus, groupes, ou société toute entière) évoluer au hasard, tout en développant des règles qui leur permettent d'évoluer sans se heurter.

Avec la mutation et l'intuition, la démocratie serait justement une de ces règles basées sur le hasard qui permettent d'évoluer en douceur et, à mon avis, ce serait effectivement un progrès de reconnaître cet état de fait. Si tous les politiciens de ce monde admettaient qu'ils n'ont aucun moyen de prévoir que leurs idées seront avantageuses pour l'évolution de leur société, donc aucun moyen de prévoir l'avenir , je crois qu'il y aurait nettement moins de guerres.
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum