Comment le cerveau arrive-t-il à improviser?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment le cerveau arrive-t-il à improviser?

Message par M'enfin le Ven 28 Déc - 12:59

Bienvenue dans cette discussion.

Avec ma thèse, l'analogie est évidente: les atomes et les neurones produisent tous deux des impulsions, les échangent, et agissent en fonction de celles des autres. J'en déduis donc que les neurones résistent aussi au changement en voulant demeurer synchronisés entre eux puis, en supposant que les impulsions nerveuses sont continuellement véhiculées en boucle dans le cerveau, j'en déduis que cette résistance entraîne aussi un mouvement constant chez eux. Pour moi, cette reptation particulière justifierait à la fois notre mémoire et notre imagination, les informations étant conservées à même la constance des impulsions, et l'imprécision des synapses étant capable d'adapter ces impulsions au changement du milieu, ou même de le provoquer.

Selon moi, pour s'adapter à un éventuel changement imprévisible, notre cerveau utilise le hasard à la manière de l'évolution biologique, mais de manière beaucoup plus fréquente. Ce phénomène serait inhérent à ce que nous avons appelé l'imagination, qui tente constamment de nouvelles possibilités, et les réitère uniquement quand elles fonctionnent, de sorte qu'elle conserve uniquement celles qui lui sont utiles. Toutefois, puisqu'elle est capable d'improviser un geste de manière si précise, elle doit être capable d'improviser séparément chacune des impulsions qui le concernent, ce qui fait beaucoup de hasard à produire, et en de nombreux endroits à la fois. Puisque la production d'impulsions par les neurones dépend d'une règle stricte, selon moi, seules les synapses seraient justement en mesure de tenir compte ou même de provoquer de ce genre de changement.

Les neurones sont interconnectés ensembles par l'intermédiaire des synapses à la manière dont les individus sont inter-reliés: ils y conservent tous certaine liberté. Lors d'élections, chaque individu se sert de l'opinion de ceux avec qui il communique pour se faire lui-même une opinion, mais puisque tous procèdent de la même manière et que personne ne peut connaître d'avance le résultat du vote, chacun utilise l'incertitude des autres pour se décider. Même si la décision globale est en quelque sorte prise au hasard, elle a l'avantage de rallier l'ensemble de la population, car la règle veut que les décisions d'un nouveau gouvernement ne soient remises en cause qu'aux prochaines élections. Mais puisque personne ne peut connaître l'avenir, aucun parti politique ne saura le faire, et ses décisions finiront inévitablement par ne pas coïncider à l'évolution de l'ensemble de la population puisqu'elle évolue elle aussi au hasard. Pour moi, cette constatation signifie qu'une société procède de la même manière que le cerveau ou les espèces pour évoluer, bien que les trois produisent ou tiennent compte de leur hasard à des rythmes différents.

Lors de l'improvisation d'un geste, une certaine imprécision en provenance de chacun des autres neurones serait transmise à un neurone particulier par l'intermédiaire de leurs synapses communes, et ce dernier provoquerait son impulsion en intégrant ces imprécisions à la manière d'un vote. Le geste pourrait ainsi varier de sa constance habituelle, soit pour s'adapter au changement, soit pour l'anticiper, car lors de son exécution, la réponse qu'il provoque permet aux neurones de corriger le tir. Si la sensation issue de la réponse correspond à la sensation anticipée, le geste continue sur sa lancée, sinon, il change de direction ou de vitesse.
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum