Résistance au changement 101

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Lun 17 Déc - 11:09

Bienvenue dans cette discussion.

Comme son nom l'indique, j'ai créé ce site pour faire avancer une idée sur le mouvement que j'ai tenté de développer par moi-même ces dernières années. Cette idée concerne la raison pour laquelle nous résistons tous au changement, et plus particulièrement celle pour laquelle les atomes résistent tous à l'accélération. J'ai élaboré ma thèse à partir d'un principe très simple que nous utilisons couramment pour mesurer divers mouvements, l'effet Doppler, mais je l'ai appliqué directement aux atomes en imaginant qu'ils seraient en mesure de percevoir cet effet eux aussi s'ils émettaient continuellement de la lumière.

Mais la théorie actuelle ne prévoit pas que les atomes puissent se percevoir entre eux, alors les physiciens ne sont pas enclins à considérer cette possibilité, et j'ai eu beaucoup de difficulté à discuter de ce sujet sur d'autres forum parce que nous avons tous tendance à nous fier d'avantage aux opinions des spécialistes qu'aux nôtres. L'idée que je mets de l'avant est facile à comprendre, et il n'est pas nécessaire d'être physicien pour en discuter, d'autant plus qu'elle ne concerne pas uniquement la masse et le mouvement constant qui en découle, mais notre propre résistance au changement et l'évolution intellectuelle constante qui en découle elle aussi.
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par lhermite le Jeu 27 Déc - 16:45

Bonjour M'enfin,

J'ai lu vote idée qui nous amènerait à la résistance au changement. Je ne suis pas physicien, néanmoins il me semble que 2 notions essentielles manquent à votre annalyse.

1) l'absence d'outil de communication est la principale difficulté. Pour échanger et se comprendre utiliser une langue identique se révèle bien insuffisant si on ne possède pas le même outil de décryptage de l'information. Communiquer c'est comme jouer à un jeu de carte : encore faut-il connaître les règles et accepter de les respecter. Or à l'école personne n'apprend à communiquer (pire on apprend à tricher et contourner les règles) pourtant c'est bien ce que nous faisons au quotidien "échanger de l'info". Ce qui amène au deuxième point.

2) le degré de conscience d'être du (des) participant(s). C'est le refus de voir qui amène à la résistance et ce refus est inhérent à cette conscience qui tel un "oeil" est fermé et non utilisé. Or c'est la conscience qui nous permet de déterminer la valeur d'une chose et vous constaterez aisément que très rare sont ceux qui ont un niveau de conscience élevé (ce qui ne signifie pas supérieur). Un exemple simple, sommes-nous dans une société où la santé est une valeur commune et partagé par tous? Absolument pas, il suffit de voir ces nombreux individus qui fument revendiquant le droit de nuire à leur santé comme un principe de liberté, etc.

Travailler avec sa conscience nécessite de faire un effort, alors que naturellement le corps est poussé à la paresse, la facilité, le plaisir/déplaisir rapide est recherché : se maîtriser soi-même, c'est dominer son animalité en allant contre l'effet de pesanteur, or celui qui emprunte cette route se retrouve seul et il a beau agiter sa découverte aux autres, il est comme l'homme de l'allégorie de la caverne de platon qui parle de cette lumière à des aveugles (demandant sans cesse des preuves sans faire aucun travail).

En conclusion : aucune société ne se souci de ces deux éléments ci-dessus car sinon elles s'écrouleraient toutes puisque leur assise prend source dans le culte à notre animalité. Une société civilisé est une société où les individus ont un niveau de conscience d'être développé, comme ne pas se nuire en est un exemple simple mais jamais appliqué. Or, le processus évolutif est uniquement d'ordre individuel, question de libre arbitre oblige.

cordialement

lhermite

Messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Jeu 27 Déc - 19:00

2) le degré de conscience d'être du (des) participant(s). C'est le refus de voir qui amène à la résistance et ce refus est inhérent à cette conscience qui tel un "oeil" est fermé et non utilisé. Or c'est la conscience qui nous permet de déterminer la valeur d'une chose et vous constaterez aisément que très rare sont ceux qui ont un niveau de conscience élevé (ce qui ne signifie pas supérieur)

Salut lhermite cordial, et bienvenue chez moi. Wink

Le principe de base de ma thèse (qui est maintenant affiché sur la page d'accueil) implique que les atomes résistent à l'accélération de la même manière que nous, et ils ne sont pas conscients de ce qu'ils font, ce qui signifie que nous ne devrions pas avoir besoin d'être conscients de résister aux autres pour que les autres aient cette impression. Autrement dit personne n'aurait véritablement l'impression de résister, mais tout le monde le ferait quand même, car cette résistance serait inhérente au changement. Si je veux prendre un objet, il faut d'abord qu'il résiste à mon toucher, et pour ça, il ne faut pas que ma main passe à travers. Si je peux le toucher, je peux dès lors le déplacer, mais il devra résister à son déplacement aussi car, si je pouvais le déplacer instantanément, il n'offrirait aucune résistance à ma poussée.

se maîtriser soi-même, c'est dominer son animalité en allant contre l'effet de pesanteur, or celui qui emprunte cette route se retrouve seul et il a beau agiter sa découverte aux autres, il est comme l'homme de l'allégorie de la caverne de platon qui parle de cette lumière à des aveugles (demandant sans cesse des preuves sans faire aucun travail).

L'animalité aurait en effet quelque chose à y voir puisqu'un animal serait de facto moins conscient qu'un humain, et je crois que ce genre de résistance viendrait de nos instincts, alors que la résistance au changements spécifique à l'intellect humain viendrait plutôt de nos automatismes, qui constitueraient en réalité l'ensemble de nos apprentissages. Dès qu'un apprentissage est résolu, il s'exerce de lui-même, et on n'a plus besoin de s'en préoccuper, on peut s'y fier car il résiste de lui-même au changement. Mais il y a plus, car le mécanisme de cette résistance se transmettrait. Il partirait de l'infiniment petit pour se transmettre à l'infiniment grand. Par conséquent, quand quelqu'un résiste, il s'appuierait simultanément sur tous les corps plus grands dont il fait partie, et sur tous ceux plus petits qui font partie de lui. Si je faisait partie de la communauté scientifique par exemple, je m'appuierais subconsciemment sur elle pour résister encore plus fortement aux nouvelles idées qui me seraient présentées. Plus le corps est grand, plus l'inertie est grande.

Travailler avec sa conscience nécessite de faire un effort, alors que naturellement le corps est poussé à la paresse, la facilité, le plaisir/déplaisir rapide est recherché

L'instinct animal est certainement guidé par le plaisir et ce, pour répondre à des besoins primaires alors que, selon moi, l'imagination humaine serait aussi guidée par plaisir, mais pour pouvoir s'adapter au changement. Notre imagination est jeune, et elle n'a vraisemblablement pas encore appris à se méfier d'elle-même. En reproduisant volontairement un plaisir instinctif, elle risque de s'embourber dans une dépendance, et en appuyant nos automatismes au lieu de les changer quand ils commencent à ne plus fonctionner, elle risque de s'opposer aux autres au point de les attaquer, et ce, tout en croyant bien faire.


Dernière édition par M'enfin le Dim 27 Jan - 16:57, édité 2 fois
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par lhermite le Sam 29 Déc - 4:00

Bonjour,

Dans votre approche, il y a plusieurs points qui me semblent intéressant d'approfondir.

1) Tout d'abord, votre thèse sera toujours soumise à cette dualité implacable entre d'un côté l'analyse purement matérialiste dont la science se targue aujourd'hui d'être la garante et de l'autre côté l'approche spirituelle (rien à voir avec les religions).
La science ignore (à preuve du contraire) les notions d'âme et la conscience demeure une "chose" étrange et incomprise. Pour le spirituel, l'âme est la source d'énergie et est lumière, la conscience en est son réflecteur. Or, prendre conscience se fait instantanément, et ne peut-être figé spatio-temporellement, ce qui signifie qu'il s'agit bien d'une réalité qui ne peut qu'échapper à l'approche dite "scientifique". Il n'existe aucun appareil permettant de mesurer le degré de conscience d'être d'un individu, si ce n'est la conscience d'un autre individu

Pensée, imagination et sensations ne sont que des outils utilisés par la conscience, mais ne constituent en aucune façon la conscience elle-même. La conscience est ce qui nous permet d'agir et en même temps de voir qu'on agit : comme le danseur qui effectue ses gestes et qui grâce au miroir observe et modifie si nécessaire ses mouvements. On peut donc à la fois être acteur et spectateur ce que renie en bloc la science qui impose que l'observateur et le "cobaye" soient bien distinctes. De sorte que le scientifique prétend pouvoir connaitre sans tester lui-même, or la conscience demande une expérimentation individuelle et ne peut être accessible par procuration.

La conscience est la VERITE car elle doit être acte : si je me rends compte, donc si je prends conscience de la valeur d'une chose, mais que je ne le fais pas alors je n'ai pas pris conscience, car l'acte qui en découle est ce gage de vérité, qu'il y a bien eu réelle prise de conscience; c'est comme à l'école, lorsqu'on effectue un exercice de math et que l'on s'est trompé, le prof explique et demande à l'élève s'il a compris, ce dernier rétorque oui, mais quand vient le moment de le refaire, l'élève refait l'erreur, c'est donc qu'il n'a toujours pas compris.

Ainsi donc vous dites que "les atomes ne sont pas conscients", mais nous nous le sommes bien lorsqu'on en fait l'effort? Si bien que si je me rends compte de ma résistance, alors je peux aussi la modifier. Si je me rends compte que l'existence a de la valeur, alors je dois la protéger mais cela nécessite bien un apprentissage, un passage de l'obscurité que constitue mon ignorance de moi-même, vers la lumière où j'avance en pleine connaissance de cause, en mon âme et conscience.


2) Ensuite, cet apprentissage passe par la prise de contrôle de sa nature animale et de ses instincts. Se tenir le dos droit ou la politesse en sont des exemples visibles au quotidien. La discipline d'un art quel qu'il soit à pour but d'acquérir des automatismes justes qui ne sont plus encrassés par l'ignorance (cela demande du temps, temps nécessaire à la maturité ou prise de conscience, je comprends pourquoi je choisis d'agi de la sorte), dans quel but? dépasser la technique pour que la conscience puisse se "libérer" de l'emprise physique du corps. Et cet instant ne peut être "pris" par la pensée ou même imaginé et encore moins capté par les 5 sens. Les courants sceptiques du nom d'ailleurs sont bien impuissants face à ce fait, car le seul outil permettant de le mettre en évidence est la conscience, qui l'utilise? Être conscient c'est être présent maintenant, cela necessite un effort, une concentration de l'attention: il ne s'agit pas de répéter comme un perroquet des actes ou des paroles sans les comprendre (comme le font les religieux par exemple) car cela n'aurait plus aucun sens.



Et dans nos sociétés où tous les niveaux de conscience sont mélangés, le règne animal, la lutte pour le pouvoir et la domination de la nature supplante le contrôle que chaque conscience devrait exercer sur sa propre nature (corps physique). La domination du milieu extérieur comme leitmotiv au lieu de la maîtrise de son milieu intérieur, soi-même. La vérité est accessibe à tous et n'a rien à voir avec l'argent, l'intelligence et le pouvoir, du coup c'est super chiant pour nous autres humains qui sommes conditionnés à croire que la vie c'est du plaisir, une lutte entre fort et faible.

En conclusion, vous pouvez étudier la question sous l'angle matérialiste car par défaut l'individu est un être ignorant donc la masse de la matière fonctionne en pilotage automatique ou considérer la possibilité, rarissime je vous l'accorde, de passer en pilotage manuel, où la conscience réfléchissant uniquement la lumière de l'âme passe en ignorant toute forme de résistance que ce soit car là où se trouve la lumière point d'obscurité.


Dernière édition par lhermite le Sam 29 Déc - 12:16, édité 2 fois

lhermite

Messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Sam 29 Déc - 11:11

En conclusion, vous pouvez étudier la question sous l'angle matérialiste car, par défaut, l'individu est un être ignorant, donc supposer que la masse de la matière fonctionne en pilotage automatique, ou considérer la possibilité, rarissime je vous l'accorde, de passer en pilotage manuel où, en réfléchissant uniquement la lumière de l'âme, la conscience passe en ignorant toute forme de résistance que ce soit, car là où se trouve la lumière, point d'obscurité.

Salut l'hermite,
Depuis votre dernier passage, j'ai ajouté en page d'accueil la description du principe qui explique la masse des atomes et leur mouvement constant. C'est ce principe qui m'a permit de développer ma thèse et je vais m'y référer constamment en tentant de l'appliquer à tous les types de mouvement. Nous n'arriverons vraisemblablement pas à nous comprendre si vous n'avez pas compris sa portée. Il est facile à comprendre dans le cas des atomes, mais il n'est pas facile d'admettre qu'il puisse s'appliquer intégralement à nos propres comportements, ou encore à nos fonctions intellectuelles, pourtant, c'est bel et bien ce que je propose. Consultez la page d'accueil et dites-moi si vous comprenez, sinon, dites-moi ce qui ne va pas pour que je puisse améliorer ma description.

Vous parlez d'un pilotage manuel dénué de résistance au changement, mais j'espère que ma résistance à l'égard de vos idées ne vous laissera pas imaginer que je ne ressens aucune résistance de votre part. Dans ma thèse, nous ne percevons que la résistance d'autrui, et puisque nous pouvons très facilement imaginer n'importe quoi pourvu que nous y percevions quelque avantage, nous omettons entièrement d'imaginer la nôtre. Autrement dit, puisque nous ne pouvons pas nous percevoir nous-mêmes, la seule manière de concevoir sa propre résistance, c'est de l'imaginer. Malheureusement, la plupart d'entre nous imaginent pouvoir se percevoir eux-mêmes et, en observant la lumière de votre propre âme, c'est justement ce que vous imaginez pouvoir faire.

PS. Pourriez-vous augmenter la taille de votre texte svp?
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par lhermite le Sam 29 Déc - 16:19

Bonjour M'enfin,

Malheureusement, la plupart d'entre nous imaginent pouvoir se percevoir eux-mêmes et, en observant la lumière de votre propre âme, c'est justement ce que vous imaginez pouvoir faire.

Cette phrase illustre parfaitement votre niveau de conscience sur la question, c'est pour cela que j'ai abordé ces notions "conscience" et "communication" car ce sont bien ces 2 éléments qui déterminent la qualité de l'échange et notre rapport à la réalité qui doit avant tout être clairement définit si on souhaite allez plus loin : il est très facile de constater que personne nul part ne fait ce travail, trop contraignant probablement.

Permettez moi simplement de vous dire que justement tant que l'individu ne s'interrogera pas sur la qualité de ces intermédiaires (pensée, imagination, 5 sens) qu'il utilise au quotidien mécaniquement pour traiter l'information, il ne progressera pas dans sa façon de percevoir, surtout s'il peut s'en passé.

Votre théorie et toute théorie énoncée demande l'utilisation d'outils que le récepteur est aussi sensé posséder mais qu'il doit aussi apprendre à maîtriser. J'ignore si vous connaissez ce poème de Victor Hugo http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/a_qui_la_faute.html qui montre cette différence de niveau de conscience entre un fervent défenseur des livres et un illettré.

Pour l'illettré, ce que raconte l'avocat du livre doit sortir tout droit de son imagination, comme vous le dites
...puisque nous ne pouvons pas nous percevoir nous-mêmes...
ah bon vraiment?

ps: bonne chance pour votre approche de votre théorie via la voie purement matérialiste.

lhermite

Messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Sam 29 Déc - 16:37

il est très facile de constater que personne nul part ne fait ce travail, trop contraignant probablement.

Pour moi, ce ne serait pas une question de contrainte, mais d'ignorance de la raison pour laquelle nous résistons au changement. Il y a peu, je n'aurais pas pu concevoir notre résistance de cette manière, car je ne l'avais pas encore imaginée pour les atomes. Ce que j'imagine de nos comportements est basé sur la raison pour laquelle les atomes possèdent une masse dans ma thèse. Vous ne m'avez pas dit si vous avez consulté la page d'accueil au sujet de cette masse, faites-le et dites-moi si vous comprenez ce que j'y raconte. C'est très important pour la poursuite de ce sujet.

Je dis: ...puisque nous ne pouvons pas nous percevoir nous-mêmes...
Et vous répondez: ...ah bon vraiment?

Que vouliez-vous dire au juste? Que vous êtes déçu?

ps: bonne chance pour votre approche de votre théorie via la voie purement matérialiste.

J'essaye de comprendre le fonctionnement intellectuel du cerveau, mais si j'y arrive, nos concepts n'arrêteront pas de progresser pour autant. Entre autres, nous pourrions développer des concepts qui puissent améliorer son fonctionnement, et nous permettre de mieux penser, soit de manière plus précise, soit de manière plus rapide, par exemple.


Dernière édition par M'enfin le Mer 23 Jan - 12:29, édité 1 fois
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par lhermite le Dim 30 Déc - 6:57

Que vouliez-vous dire au juste? Que vous êtes déçu?
Est-ce que le lettré doit être déçu que l'illettré brûle les livres? Non. Simplement il aurait du tester son niveau préalablement ce qui lui aurait évité d'effectuer une apologie inutile du livre . Mais le lettré a cru que son interlocuteur était comme lui...alors que tous les deux ne partagent pas les mêmes valeurs et cette différence de potentiel crée cette résistance à partir du moment où l'un des deux veut que l'autre devienne comme lui.

L'ignorance est notre part d'ombre, c'est le fait de ne pas voir ou refuser de voir ce qui est en face de soi, soit par frustration soit par manque de maturité (éveil de la conscience). Et la raison est une composante essentielle pour le bon fonctionnement de la conscience.

Le passage de l'ignorance à la connaissance s'appelle EDUCATION.

En ce qui concerne votre page d'accueil, ça manque d'exemple concret, pourquoi ne pas réaliser un schéma explicatif? De plus ça manque de détails :

-
Le principe que je mets de l'avant est facile à comprendre, il explique la masse des atomes, mais aussi ce qui fait que, malgré notre résistance au changement à tous, nous finissons par changer quand même.
soyez plus précis sur cette notion de "résistance au changement". Si le corps physique change indéniablement, on ne peut pas en dire autant de l'esprit, c'est à se demander si les deux sont réellement reliés! Si au cours des époques les costumes changent, les comportements humains restent parfaitement identiques.

-
...et j'ai observé l'autre atome alors qu'il subissait une brève poussée directement vers moi.
et qu'est-ce qui serait à l'origine de cette poussée?

-
...et je devais accélérer et décélérer à chacune d'elles en m'éloignant de lui pour y demeurer synchronisé.
quand est-il pour un atome qui serait "insensible"à la variation? Car il n'y a interaction que si il y a sensibilié des deux côtés, si un rouleau compresseur me passe dessus, je ne vais rien changer à sa trajectoire...

-
À cause de la non instantanéité de notre interaction, nous étions forcés de nous suivre indéfiniment pas à pas en suivant la même direction que notre poussée originelle.
Et deux personnes qui se comprennent sans se parler de façon "instantanée" qu'en fait-on? On le met dans la case "élément de réfutabilité" ainsi cela permet de dire que cette affirmation est scientifique? Tiens curieusement, pendant que j'écris, je me rends compte que mon dos est vouté et instantanément je me suis redressé, étonnant, non?

-
En avançant vers moi, l'autre atome perdait son synchronisme à cause de l'effet Doppler
L'effet dopler s'applique au mouvement, mais ce n'est pas la seule variation qui peut expliquer une désynchonisation, la variation de température ou d'altitude le peuvent également.

De ce que j'en comprends de votre théorie et que je trouve intéressant c'est cette notion d'interactivité, mais celle-ci ne peut s'appliquer partout, elle dépend d'un cadre d'application qui reste à définir.

lhermite

Messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Dim 30 Déc - 11:28

Salut lhermite,

En ce qui concerne votre page d'accueil, ça manque d'exemple concret, pourquoi ne pas réaliser un schéma explicatif?

Il faudrait que je construise une petite animation. Mais avez-vous visité le lien sur la Chenille arpenteuse, car il suffit de remplacer l'avant et l'arrière de la chenille par deux atomes pour comprendre la réciprocité de leur mouvement.

soyez plus précis sur cette notion de "résistance au changement". Si le corps physique change indéniablement, on ne peut pas en dire autant de l'esprit, c'est à se demander si les deux sont réellement reliés! Si au cours des époques les costumes changent, les comportements humains restent parfaitement identiques.

J'attribue la résistance au changement à tout ce qui finit par changer. Dans ma thèse l'un ne va pas sans l'autre. C'est l'effet Doppler qui provoque la résistance des atomes, et c'est lui qui leur permet d'avancer l'un par rapport à l'autre par la suite. Si nous résistons au changement, c'est pour nous permettre de changer. Si une balle ne résistait pas au changement, je ne pourrais pas la saisir, et encore moins la lancer. Par ailleurs, il est normal que les comportements humains qui concernent leurs instincts ne changent pas, mais ceux qui concernent leur imagination changent. Vous le disiez, l'éducation permet de voir les choses avec d'avantage de recul, mais pour être plus précis, j'ajouterais que c'est la connaissance des règles naturelles qui nous rends moins orgueilleux, donc plus ouverts au changement. La démocratie, ou l'alternance du pouvoir sans effusion de sang, c'est une règle sociale avantageuse qui demande d'être un peu moins imbu de ses propres valeurs, et qui montre que nos comportements sociaux ont évolué. Mais je vous accorde que la société change moins vite que je le voudrais, sauf que, vu son inertie, il est normal que sa résistance au changement soit plus importante que la mienne.

Moi...et j'ai observé l'autre atome alors qu'il subissait une brève poussée directement vers moi.
Vous.....et qu'est-ce qui serait à l'origine de cette poussée?

Une autre molécule par exemple, comme dans un gaz.

quand est-il pour un atome qui serait "insensible"à la variation? Car il n'y a interaction que si il y a sensibilié des deux côtés,

Dans ma thèse, les atomes doivent nécessairement être capables de percevoir la lumière que les autres émettent, et percevoir veut dire «agir en fonction d'elle». Si un animal perçoit son milieu, c'est pour être en mesure de s'y adapter, rien d'autre.

Et deux personnes qui se comprennent sans se parler de façon "instantanée" qu'en fait-on?

Seriez-vous capable de mettre de côté votre instantanéité durant un moment, car pour comprendre ce que j'avance au sujet du mouvement, il faut absolument que le rapport entre les atomes ne le soit pas. Ma thèse vient directement de cette intuition. Son application aux humains contredit ce que nous croyons depuis toujours à propos de nos pensées, mais si nous voulons avancer à leur sujet, et vous disiez justement que nous n'avancions pas, il faudrait peut-être que nous prenions certains risques avec elles non?

L'effet dopler s'applique au mouvement, mais ce n'est pas la seule variation qui peut expliquer une désynchonisation, la variation de température ou d'altitude le peuvent également.

Je ne vois pas ce que vous voulez dire.

De ce que j'en comprends de votre théorie et que je trouve intéressant c'est cette notion d'interactivité, mais celle-ci ne peut s'appliquer partout, elle dépend d'un cadre d'application qui reste à définir.

Pour les atomes, le seul cadre dont ils ont besoin pour agir, c'est de s'accorder à la fréquence des autres. Pour nous, c'est de trouver de nouvelles manières de nous accorder ensembles au fil de l'évolution sociale. La principale différence entre nous et les atomes, c'est que nous sommes toujours en évolution, alors que les atomes n'ont pas changé depuis des milliards d'années.


Dernière édition par M'enfin le Mer 23 Jan - 18:45, édité 1 fois
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par lhermite le Sam 5 Jan - 3:53

Bonjour et Bonne Année 2013,

lhermite a écrit:
L'effet dopler s'applique au mouvement, mais ce n'est pas la seule variation qui peut expliquer une désynchonisation, la variation de température ou d'altitude le peuvent également.
M'enfin a écrit:
Je ne vois pas ce que vous voulez dire.

Le meilleur exemple concret de l'effet dopler est à mon avis celui de la chauve souris. Elle balance des ondes et en fonction de ce qu'elle reçoit et sa façon d'interpréter l'info, elle agit. Or, ce qui est amusant de constater c'est que certains insectes proies se sont adaptés en balaçant la même onde se faisant passer ainsi pour une chauve souris.

Or, le changement d'altitude ou la variation de température peuvent aussi provoquer une désynchronisation sans que l'effet doppler intervienne. En gros l'effet doppler, c'est on envoie des ondes et une partie est absorbée et en fonction de ce qui est reçu et de sa capacité à traiter cela, on répond.

Prenons un atome ou un arbre de basse altitude et mettons le en haute altitude :cela génère aussi une complète désynchronisation lié au changement de milieu.

Prenons un "gueux" (entre guillemet) et mettons le dans une riche demeure et cela engendre aussi une désynchronisation.

Ce qui peut modifier l'état d'un atome n'est donc pas uniquement du à l'effet doppler c'est ce que je voulais illustrer.

j'ai d'abord dû supposer qu'ils émettaient continuellement de la lumière
je suis d'accord avec cela même s'il semblerait qu'à 0° il n'y ai plus d'émission...sauf qu'on peut expliquer la masse d'une autre façon.

Les atomes émettent de la lumière, ok. Grâce à l'effet dopler, ils se percoivent et interagissent....ou pas! Et c'est cela qui fait la différence. Par exemple, si je suis dans une foule dans la rue, je perçois les autres (atome) mais ce n'est pas pour autant que je vais intéragir avec eux. Or ce qui pourrait expliquer cette interaction ce serait que tout atome émette aussi une onde gravitationnelle, expliquant du même coup la masse.

Le lettré et l'illettré ne sont pas sur la même longueur d'onde et il n'y a rien qui les destinent à se rencontrer, ce sont comme deux atomes qui ne sont pas situés sur le même plan, chacun vit dan son monde, alors il faut bien un liant pour que deux atomes puissent se rencontrer (se percuter ou se relier), ici le liant est le livre qui est brûlé. Les deux acteur n'intéragissent donc pas l'un par rapport à l'autre mais uniquement par rapport au fait que les livres soient brûlés.

Les atomes agissent de la même façon, je pense, qu'ils peuvent se percevoir grâce à la lumière est une chose, mais pour qu'ils puissent se rencontrer il faut qu'il y ai cette onde gravitationnelle (ou énergie d'attraction/répulsion) et un liant.

lhermite

Messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Sam 5 Jan - 16:38

Par exemple, si je suis dans une foule dans la rue, je perçois les autres (atome) mais ce n'est pas pour autant que je vais intéragir avec eux. Or ce qui pourrait expliquer cette interaction ce serait que tout atome émette aussi une onde gravitationnelle, expliquant du même coup la masse.

Vous parlez de la masse gravitationnelle, mais justement, dans ma thèse, les deux masses ne sont pas seulement équivalentes comme le postulait Einstein, mais elles sont issues du même processus. Les atomes y accélèrent non seulement pour annuler l'effet Doppler issu de leur mouvement constant, mais aussi pour annuler simultanément l'effet Doppler cosmique.
Voyez mon introduction à ce sujet ici.
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par mirit le Lun 11 Fév - 8:46

M'enfin a écrit:
Bonjour Raymond. J'ai lu avec intérêt votre livre "La Reptation". Il y a
des difficultés avec la traduction. J'aime bien Votre explication de
mouvement grâce à l'effet Doppler. La description de votre mouvement est
utile pour les personnes qui n'ont pas d'éducation physique.
Je dirai quelques mots sur le principal objectif de la science. Il
existe le danger de l'espace. C'est un fait et il amène à réfléchir sur
notre avenir.


Garantir les droits de l'homme et les moyens techniques de survie dans l'espace, à tout moment, même en cas de perte partielle ou totale de la planète à la suite d'une catastrophe.

Sans la compréhension des mécanismes de la circulation,
qui travaillent dans le microcosme, de nombreuses tâches à résoudre est
impossible. Besoin d'un nouveau regard sur le problème. J'ai consacré ma
vie à la solution de ces tâches. Pour ceux, qui est intéressant, donne
le lien sur le site internet http://rhythmodynamics.com/index_en.htm.

mirit

Messages : 1
Date d'inscription : 11/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par M'enfin le Lun 11 Fév - 13:33

Salut Yuri,

J'ai ouvert un sujet sur ta thèse et j'y ai déplacé ton message: http://lareptation.forum-canada.com/t28-bienvenue#46
avatar
M'enfin
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 71
Localisation : Val David, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://lareptation.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance au changement 101

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum